CONVERSATION CULINAIRE SUR LES ÉPICES AVEC OLIVIER ROELLINGER ET MOHAMMAD ELKHALDY • 26 JANVIER 2019

CONVERSATION CULINAIRE SUR LES ÉPICES AVEC OLIVIER ROELLINGER ET MOHAMMAD ELKHALDY

26 JANVIER 2019

Olivier Roellinger et Mohammad Elkhaldy vous invitent le samedi 26 janvier à une conversation exceptionnelle autour des épices !

❝ De Damas à Cancale, les épices nourrissent nos plats et nos âmes et sont le fruit de la migration des hommes depuis des siècles… Que révèlent nos épices de notre identité ? Pourquoi retrouve-t-on des mélanges d’épices dans toutes les cuisines du monde ? Quelle doit être la place des épices dans une cuisine du quotidien ? ❞

Olivier Roellinger et Mohammad Elkhaldy vous invitent le samedi 26 janvier à une conversation exceptionnelle autour des épices pour partager leurs histoires, leurs passions et leurs arts de marier les épices entre elles : goûts, expériences, traditions, cultures et voyages, mais aussi un focus sur le zaatar un mélange d’épices pensé par les deux chefs, disponible ici.

AU PROGRAMME :

  • Conversation entre les deux chefs autour des épices
  • Séance de questions-réponses entre le public et les chefs
  • Bar à épices : dégustation et atelier olfactif à l’issue de la conversation


INFOS PRATIQUES :

  • Samedi 26 janvier – À partir de 17h
  • Club Charolais, Ground Control – 81, rue du Charolais 75011 Paris
  • Entrée gratuite – Inscription obligatoire
  • Un événement proposé par les Épices Roellinger, le Refugee Food Festival, en partenariat avec Ground Control.

• OLIVIER ROELLINGER •

Olivier Roellinger, cuisinier, est né en 1955 à Cancale en Bretagne. Il ouvre le restaurant Le Bricourt en 1982 dans sa maison d’enfance appelée aussi la Maison du Voyageur. En 1984, il crée le mélange Retour des Indes qui correspond aux 14 épices qui se trouvaient dans les murs du port de Saint Malo au XVIIIème, car ramené par la Compagnie française pour le commerce des Indes orientales et occidentales.
C’est une révélation et le début de sa passion pour les épices. Les épices qui font partie de l’histoire du pays de Saint-Malo deviennent pour Olivier Roellinger un moyen d’expression, une ponctuation dans sa cuisine pour raconter cette Bretagne traversée d’histoires lointaines. Sa cuisine obtient trois étoiles Michelin en 2006.
Alors que c’est au tour de son fils, Hugo, d’exprimer une cuisine qui a le goût des abysses et des embruns à la Table de Bricourt, Olivier Roellinger consacre son temps à la recherche des plus belles épices et à la création de nouveaux mélanges d’épices pour faire chanter notre cuisine du quotidien. Il est engagé dans de nombreuses associations (Relais et Châteaux, Ethic Ocean, Slow Food) et milite pour un droit au bien manger.

• MOHAMMAD ELKHALDY •

Originaire de Damas, en Syrie, Mohammad Elkhaldy s’est tourné vers le monde de la cuisine dès l’âge de 16 ans. Inspiré par les talents culinaires de sa mère, il est à l’origine de l’ouverture de plusieurs restaurants en Syrie, et également un habitué des plateaux télévisés à Dubai.
Arrivé à Paris en 2012, Mohammad Elkhaldy met à l’honneur la savoureuse cuisine syrienne et ses talents de chef au profit de nombreux événements traiteur et d’ateliers de cuisine.
Depuis 3 ans, il a participé à plusieurs éditions et événements du Refugee Food Festival aux côtés de grands chefs tels que Stéphane Jégo, Bertrand Grébaut ou encore Michel et César Troisgros.
Cette année, sa connaissance et sa passion pour les épices venues des quatre coins du monde lui ont permis de collaborer avec la Maison Épices Roellinger afin de proposer un mélange unique de zaatar.

“Evocation parfumée des cultures Moyen Orient, le Zaatar mêle intimement le sésame grillé qui apporte une note gourmande comparable à la noisette, le sumac traditionnellement utilisé pour donner une pointe d’acidité proche du citron ou du vinaigre à la cuisine arabe, et des thyms qui sont saturés de soleil pour des parfums puissants. Chaque pays connaît des variantes liées aux proportions et aux parfums du thym mais le Zaatar que nous avons composé avec Mohammad Elkhaldy dans notre laboratoire de Cancale, fait la part belle à cette pointe d’acidité qui magnifie les saveurs. J’aime aussi les thyms bien secs qui apportent cette chaleur à la cuisine en général et qui dans le zaatar donnent cette rondeur si belle sur du pain trempé dans de l’huile d’olive comme on le goûte dans les petits déjeuners du Moyen Orient.” Olivier Roellinger