Pita Norma
Cuisine surinamienne
Lille

PROJET  •  Souhaite rejoindre une brigade et apprendre mieux la cuisine française

SPÉCIALITÉ  • Le pom, plat festif du Suriname. Il est préparé avec la racine de pomtajer.

REFUGEE FOOD FESTIVAL 2018  •  L’îlot bar (Lille, France)
REFUGEE FOOD FESTIVAL 2017  •  Le cirque (Lille, France)

Portrait

Nous nous rencontrons, Pita et moi, au café Les Quatres Chemins, près du célèbre “serpent” de la rue des Postes. Elle est accompagnée par Keraan, une amie qui va s’occuper de sa petite fille de 6 mois pendant que nous discutons autour d’un thé.

LES ORIGINES

“J’ai commencé à cuisiner dans le ventre de ma mère” nous confie Pita avec un large sourire. Lorsqu’on lui demande d’évoquer son parcours, Pita est réservée, presque timide. A demi-mot, on comprend que le voyage a été long. Après le Surinam, il y a eu les Pays-Bas, la Belgique, puis le nord de la France, de Roubaix à Lille, en passant par Valenciennes. Mais la cuisine est toujours présente, comme fil conducteur : d’abord auprès de sa maman, puis dans le bistrot de son oncle aux Pays-Bas. Arrivée en Belgique, elle s’investit auprès d’une association qui propose des repas à moindre prix : elle cuisine ses spécialités surinamiennes et chacun paie en fonction de ses moyens : une façon aussi de concillier cuisine, découverte et solidarité !

SA CUISINE

En revanche, quand on commence à parler petits plats et recettes, c’est une toute autre Pita que l’on découvre : elle s’illumine.

Elle parle Saoto, une soupe de poulet, légumes et oeufs durs ; Bami, à base de pâtes et  Nasi, du riz avec du maïs et des poivrons… elle s’anime et nous explique par le menu détail toutes les spécialités de son pays. Le Surinam est au coeur d’influences sud-américaines, chinoises et indiennes… autant dire que sa gastronomie est colorée, riche et savoureuse !

Pita s’amuse de cette particularité française que l’on a de nommer les plats et les recettes de manière très imagée, parfois même compliquée mais reconnait aussi que cela fait envie et titille les papilles : “sur son lit de salade”, “accompagné de sa farandole de légumes”.

AUJOURD’HUI

… et si on vous disait que Pita est arrivée au Refugee Food Festival par le biais d’un cours de zumba ?! Cela résume bien le fait qu’il n’y a pas de hasard mais bien des belles rencontres !

Par la suite, elle a très envie de rejoindre une brigade, pour apprendre la cuisine française mais aussi partager la sienne.

 

Juliette Duquesne