Aminata Socomo
Cuisine mauritanienne
Lille

PROJET  •  Souhaite travailler dans un restaurant ou ouvrir son propre service traiteur

SPÉCIALITÉ  • Thiéboudiène, plat traditionnel à base de riz, de poisson, de sauce tomate et légumes

Portrait

Dans les bureaux de l’association Habitat et Humanisme, nous rencontrons Aminata, un vrai mélange de douceur et de vitalité… En effet, passées les premières minutes de timidité, il suffit de quelques échanges autour de la cuisine pour voir ses yeux pétiller et ses mains s’animer.

 

LES ORIGINES

La cuisine est une affaire de famille pour Aminata : si elle n’a jamais réellement “travaillé ” en restauration en Mauritanie, elle connaît par coeur la cuisine : les grandes tables et les fêtes à plus de cent où tout le monde se retrouve autour d’un bon repas.

Quand elle arrive en France, en 2014, Aminata se dirige tout naturellement vers les fourneaux, à commencer par ceux du Jardin des Bois Blancs, un restaurant qui favorise l’insertion par l’activité économique. Huit mois, pendant lesquels elle a partagé avec passion les spécialités de son pays.

 

SA CUISINE 

Les plats mauritaniens s’inspirent de leurs voisins maliens, sénégalais et ivoiriens. Thiéboudiène, ttiéké, thiébou seyère… des noms aussi savoureux à prononcer qu’à goûter ! Et quand elle visite les cuisines que le Bistrot de St So lui confiera pendant le Refugee Food Festival de Lille, Aminata s’arrête sur un détail crucial : la taille des marmites. “On ne plaisante pas avec les quantités”, nous explique-t-elle, un sourire aux lèvres.

 

AUJOURD’HUI

Accueillie avec enthousiasme et bienveillance par toute l’équipe du St So, Aminata est ravie de pouvoir imaginer et cuisiner le plat du jour, pendant les 3 jours de festival. C’est important pour elle de montrer tout l’étendue de son savoir-faire et de le partager avec le plus de monde possible. La prochaine étape pour Aminata : la métropole, qu’elle rêve de convertir à la gastronomie mauritanienne.